Je suis allée… voir les Figures de l’ombre

Depuis Lalaland, je n’étais pas allée au cinéma. C’est toujours un moment que j’apprécie et d’autant plus quand le film est bien (normal non? )
Cette semaine je suis donc allée voir les Figures de l’ombre, j’avais repérer le film depuis un moment et il m’avait tapé dans l’œil. Alors mon avis?

Si tu n’as pas entendu parlé de ce film, voici un petit résumé rapide :

On suit l’histoire de trois femmes noires qui travaillent comme calculatrices humaines à la NASA en 1961. Et oui à ce moment là, on avait pas d’ordinateur ultra perfectionné pour faire tout les calculs c’était donc un groupe de femmes ultra balèze en calcul mental, mais aussi en mathématiques forcement qui vérifiait les calculs des ingénieurs de la NASA (y’avait certainement d’autres personnes qui le faisait mais ici on ne parle que d’elles).
Pour te remettre dans le contexte, personne n’est encore aller dans l’espace, et c’est la course entre les russes et les américains. Finalement l’histoire retiendra Youri Gagarine, premier homme dans l’espace. Dans le film le but des américains est donc d’envoyer le premier homme en orbite dans l’espace, c’est à dire, envoyer la capsule la faire tourner plusieurs fois autour de la Terre et faire retomber la capsule, avec en prime récupérer l’astronaute vivant !
On a donc trois héroïnes qui vont avoir chacune un parcours différent.

Tout d’abord Katherine Goble, elle est super forte en maths, et surtout elle sait bien s’en servir, elle va se retrouver dans un des bureau le plus important, celui qui calcule les trajectoires des capsules spatiales. Elle est déjà la seule femme et de surcoi la seule noire du bureau. Elle va vite se retrouver confronté au problèmes de ségrégation. Elle a une cafetière pour les gens de couleurs, elle doit faire 1 km pour aller au toilettes, elle ne peut pas signer les documents sur lesquels elle a travailler…
Finalement son franc parler, son caractère, son génie vont faire d’elle une des personnes les plus importantes du bureau, tout le monde compte sur elle, et elle a les épaules pour.

Mary Johnson, j’ai adoré la femme ! Elle est ultra volontaire et elle n’a pas froid aux yeux et surtout elle n’a pas sa langue dans sa poche et c’est un vrai régal. Son rêve à elle c’set de devenir ingénieure. Mais à cette époque, il n’a pas de noir ingénieur et encore moins de femme noire ingénieure. Elle fait donc plusieurs demandes auprès de la NASA pour avoir le titre, mais il lui manque un diplôme, qu’elle ne peut avoir que dans une université pour blanc. Toi aussi tu sens que y’a un problème… Mary elle se démonte pas et elle finira par devenir la première femme noire à devenir ingénieure et pour ça juste bravo.

Enfin on a Dorothy Vaughan, elle est responsable (sans le titre et le salaire) du groupe de calculatrice. Un jour, arrive la machine IBM, un super ordinateur qui prends toute une pièce, qui va vérifié tout les calculs des ingénieurs. Elle comprends très vite que si elle ne fait rien, la machine va vite prendre son travail et celui de ses collègues. Pour palier au souci, elle va apprendre le Fortran (un langage de programmation utilisé pour le calcul) afin de faire fonctionner IBM, car les ingénieurs n’y arrive pas. Elle va aussi le faire apprendre à ses calculatrices pour que toutes ensemble elles soient mutées à la programmation de la machine. Ce qu’elle réussi avec brio, elle obtiendra en prime un statut de cadre, une première pour une femme noire à la NASA.

J’ai franchement adoré, les actrices sont incroyables et nous plonge directement dans le film. Elles incarnent leur personnages avec classe, elles sont simplement parfaites. Toutes différentes et pourtant unies par la même envie celle toute simple de garder leur boulot et de le faire bien, mention spéciale à Mary Johnson qui elle à de l’ambition et veut changer les choses, mais simplement pour elle, elle n’a pas vocation à changer le monde. Je les ai trouvé toutes touchantes et incroyablement vraies. Au départ j’avais peur de deux choses, par rapport aux deux problèmes qu’elles rencontrent, le fait d’être noir et d’être des femmes.

D’être noir, car je ne voulais pas me retrouver face à un film qui dit « olala notre peuple a souffert « . Oui je le sais même si je crois que je ne me rendais pas autant compte des problèmes qu’avais les noirs à l’époque. Mais j’ai vu trois femmes qui malgré tout ce qui leur arrive dans la tronche, ne tique pas, et font face à leur problème sans baisser la tête. Et avec l’envie que les choses changent, le tout sans peut être y croire vraiment. J’ai eu les larmes aux yeux quand Katherine lance son coup de gueule, c’était beau et elle est restée digne malgré les larmes. Plusieurs scènes font passer le message avec humour et ça fait un bien fou.

De même j’avais peur de me retrouver dans une situation  » oh merci Homme de nous aider pauvre Femme et que nous soyons reconnaissantes ». Oui Katherine doit beaucoup à son chef de service, car il reconnait son talent et son génie. Mais la plupart du temps s’il fait un pas vers elle pour son avancé c’est d’abord elle qui entame la conversation. Elle demande toujours et se fait bien entendre afin d’amélioré son statut. Et celui-ci va augmenter au fur et à mesure du film.

Je rajoute un énorme bon point pour la BO du film qui est vraiment au top !

Bref un film fort, qui nous apprends un moment de l’histoire que je pense la plupart des gens ne connaissent pas. Moi qui d’habitude n’aime pas vraiment le film biographique, là j’ai été ravie, j’ai eu le palpitant à fond et très souvent les larmes aux yeux (mais ça c’est parce que je suis super sensible ! :’) )

J’espère t’avoir donné envie de voir le film et si tu l’as déjà vu n’hésites pas à me donner ton avis dans les commentaires 😉

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s